Vivre en Communauté

La vie en communauté

Sans-titre-1

Découvrir la Vie Communautaire
est un blog d’échange sur le thème communautés,
les formes de coopération et de partage que différents groupes
de personnes vivent dans le monde entier.Il nous semble intéressant de comprendre ce qui motive actuellement
les gens à vivre ensemble, à partager les aspects formels et informels
et les avantages qui en résultent.Dans notre recherche, nous rassemblons des récits
de vie de personnes qui ont choisi de transformer leurs rêves
en une expérience réel communautaire.

Historiquement, de nombreuses communautés se sont formées pour des raisons politiques et idéologiques, afin de permettre aux gens de trouver une nouvelle identité et se libérer des schémas sociaux imposés.Mais les communautés contemporaines sont différentes de celles de la première génération, selon Rossella Anitori.
Dans sa publication Vivre Ensemble (Derives Marina 2012) on peut lire:”Les communautés de deuxième génération diffèrent de celles de la première génération à plusieurs égards. Elles représentent, de différents points de vue,un stade plus avancé du processus communautaire.

Si les premières communautés sont des expériences de protestation, les suivantes présentent la tentative d’être proactives. Elles développent toujours une tension d’opposition, mais beaucoup plus étayée: cette tension est une base de départ et n’est plus le but à atteindre. Après le temps de l’adolescence vient l’âge adulte.
Le besoin d’établir une nouvelle relation avec la nature et entre les personnes. Le besoin de passer d’une perspective anthropocentrique à une perspective écocentrique devient l’axe d’inspiration de nombreuses expériences communautaires.
De nombreuses personnes sont motivées par des causes pas seulement dérivées de la lutte des classes mais aussi par une conscience écologique plus large, qui comprends sans aucun doute les exigences d’une société future.”

Nous observons dans notre recherche que la construction d’une société future est actuellement l’une des plus fréquentes raisons motivant le choix d’une vie de partage.

Nous considérons cette raison comme l’une des plus valables, car elle représente l’émergence d’un imaginaire collectif appliqué à l’évolution de l’être humain, des points de vue matériel, culturel et spirituel.

Dans le livre Les Sentiers de l’Utopie ( Isabelle Frémeaux et John Jordan, La Découverte, 2012) on peut lire:

“Le Futur n’est plus ce qu’il était autrefois.Notre imagination utopique s’est atrophiée à cause de prédictions apocalyptiques asphyxiantes. Catastrophes climatiques, pénuries d’énergie, extinction d’espèces à grande  échelle, effondrement de l’économie, guerre des ressources. Il semble beaucoup plus facile d’imaginer un monde mourant qu’un monde meilleur. Mais c’est précisément quand l’utopie devient inimaginable qu’elle est la plus nécessaire. Cette utopie n’est pas un pays de nulle-part où s’évader, ni un système universel, ni un futur parfait, mais quelque chose qui nous prends aux tripes, qui nous rappelle que nous ne pouvons accepter de vivre avec les miettes du présent.”

La crise financière et économique dans laquelle nous sommes a certainement intensifié le désir de donner à nos existences des solutions alternatives collectives et a accéléré un processus de transformation sociale. La logique économique et le profit ne jouent plus dans nos vies un rôle prépondérant et les besoins des gens sont  au centre d’un nouveau projet de vie.

Mais les urgences de ce temps n’ont fait que donner un coup de pouce à quelque chose qui, à notre avis, est déjà présent dans la conscience humaine: le besoin de se rencontrer, de partager biens et valeurs, d’unir les forces pour réaliser un vrai changement, vers un futur meilleur.

Pour ceux qui ont cette sorte d’ambition universelle, le changement participe d’un effort collectif, mais il commence d’abord par une démarche personnelle.

Dans le documentaire Nous vous aimons,dédié au mouvement Rainbow, une jeune fille affirme:”Si nous sommes capables d’évoluer, la planète évoluera”.
En fait, c’est le groupe qui permet à l’individu d’évoluer, comme l’affirme la Communauté de la Science Unitaire:
“Le regard des autres est nécessaire, le miroir qu’ils représentent est une manière de remettre profondément en question l’orgueil et l’égoïsme. La présence des autres nous aide à passer d’une notion subjective de nous-même à une autre plus objective. C’est comme si l’objectivité découlait de la moyenne de plusieurs subjectivités.”

Dans la publication Les Sentiers de l’Utopie, Dolores, de la communauté de ZEGG, dit:

“Nos vies ont besoin d’une véritable communauté pour apprendre à nous connaître les uns les autres de l’intérieur, d’être visibles et vus à un niveau plus profond, même si un tel contact peut être dérangeant, et génère nécessairement des tourments”.

Ce sont quelques unes des histoires de vies alternatives que nous voulons partager avec vous. Notre intention est de produire un recueil de conseils, les meilleures pratiques et les histoires qui, nous l’espérons, seront utiles aux personnes désireuses d’explorer ces questions, ou qui veulent révolutionner leur vie en les mettant simplement en pratique. Nous serons heureux de vous emmener dans cette aventure.

Pour plus d’informations et pour interagir avec nous, visitez le blog:
http://livesincommon.wordpress.com

Cliquez ici pour s’informer sur un ensemble des Communautés

Quelques LivresIsabelle Fremeaux e John Jordan, Les sentiers de l’utopie, La Découverte, 2012: http://www.editions-zones.fr/spip.php?page=lyberplayer&id_article=122

Rossella Anitori, Vite insieme, Derive Approdi, 2012:
http://www.deriveapprodi.org/2012/09/vivere-insieme/


Peter Block, Community, the Structure of Belonging, Berret-Koehler, 2008:
http://store.designedlearning.com/community-the-structure-of-belonging/ 

 

Pour plus d’information et apporter vos témoignages contactez Lucia

BACK

Share This Post
Have your say!
00

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Traduction »